À la découverte du carbunculus

F. DAVIDOVITS

Resumen


Pline l'Ancien, dans son Histoire Naturelle, mentionne plusieurs fois le terme carbunculus... Mais chez lui, le carbunculus posséde différents sens: un mineral (sol et sable), une maladie et une pierre semi-précieuse, a savoir l'escarboucle1. Vitruve, quant a lui, mentionne le carbunculus comme un tuf et un type de sable qu'il faut employer pour le mur en caementicium. II l'appelle harena fossicia, et il y en quatre sortes: le noir, le blanc, le rouge et le carbunculus. Cette herena fossicia est traduite généralement par «sable de cave » ou «sable de carriére». Apparemment la nature de ce sable était proche des sables siliceux ou quartzeux. Les commentateurs de Vitruve utilisérent la classification des sables de Vitruve du chapitre 4 -le sable de carriére (harena fossicia), le sable de riviére (harena fluuiatica) et le sable de mer (harena marina)- en croyant que ees sables sont plus ou moins semblables. Ce sable n'avait pas les propriétés de la célebre pouzzolane. De fait, pour eux, le sable, quel que soit son lieu d'extraction, est seulement une charge dans le morder et non pas un matériau réactif chimiquement avec la chaux.

Texto completo:

PDF






Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License.